le lapin se raconte - les lapins libres

les lapins libres

les lapins libres

le lapin se raconte

 

 

Depuis lontemps, j'avais envie de créer cet article. Cette semaine, j'ai donné des questions à des élèves sur ce texte et puis j'ai voulu le partager avec vous.

Chaque fois que je trouverai un poème ou un beau texte sur le lapin, je le mettrai ici...J'ai adoré "Petit Bodiel" qui réunit deux passions chez moi : l'Afrique et les lapins.

 

Bonne lecture !

 

Conte peul

 

 

 

Petit Bodiel : Petit Bodiel est un petit lièvre paresseux et gourmand qui vit dans la savane africaine Il crée bien des soucis à sa mère. Un jour, il va voir Yendou le sorcier�

 

 

Yendou confectionna alors un merveilleux gris-gris. Il l'offrit à Petit Bodiel en présence de l'effraie, cousine du hibou qui servit de témoin sacramentel.

« Prends ceci, dit-il à Petit Bodiel et porte-le suspendu à ton cou. Chaque fois que tu éprouveras le besoin de réfléchir, de secourir ou d'être secouru, serre-le entre tes incisives et formule tes v�ux, ils seront exaucés en un battement de paupières�

 

Mais Petit Bodiel se sert de son gris-gris pour tromper les animaux. Il les a invités à une grande fête pour se faire élire roi. Mais la veille du festin, Allawalam, le dieu du ciel a demandé aux termites et aux fourmis, qui n'ont pas été invités, d'emporter toute la nourriture préparée pour la fête. Petit Bodiel va chercher son gris-gris pour se venger.

 

Petit Bodiel courut dans sa chambrée. Il chercha vainement son gris-gris qui n'était plus là où il était certain de l'avoir déposé.

Le gris-gris avait glissé et était tombé par terre. Or, c'était la chose qui ne devait jamais arriver. Toucher la poussière était l'interdit absolu du gris-gris. Les termites l'avaient rongé. A la place de ce qui avait été un gros gris-gris, il n'y avait plus qu'un tas de miettes. Petit Bodiel se rendit compte du grand malheur qui venait de le frapper de tous les côtés à la fois.

Une voix terrible se fit entendre :

« Petit Bodiel ! Tu seras humilié comme tu as humilié ta mère !

La jungle ne sera plus emplie que de tes ennemis. Tu seras réduit à entrer dans des terriers pour échapper à la colère de ceux que tu as roulés et de ceux envers qui tu ne pourras pas tenir ta promesse audacieuse. Tu ne te déplaceras plus qu'en courant et en sautant d'un bosquet à un autre. Tu es condamné à te cacher dans la poussière et dans les touffes de vétivier ! »

 

Maman Bodiel se jeta à terre. Chacune des deux parties charnues de son derrière se mit à trembler. Elle demanda grâce pour son petit. Les mères sont ainsi faites�

 

Mais hélas, il y a des moments où Allawalam est terrible et implacable.

 

Le jour fixé pour l'invitation arriva. Toutes les ethnies de la jungle se rendirent à la Plaine des fêtes. Elles n'y trouvèrent ni hydromel, ni kondjam¯ , ni nourriture, et moins encore Petit Bodiel lui-même ! Elles décidèrent alors solennellement la mort de Petit Bodiel. Le chien fut chargé de l'exécution de la sentence.

 

C'est en raison de cette sentence que, depuis lors, Petit Bodiel et ses descendants ne se déplacent qu'en courant et en sautant.

Allawalam donna néanmoins à Petit Bodiel et aux siens de grandes oreilles toujours dressées afin de percevoir de loin les bruits annonciateurs du danger et se garer à temps.

 

¯ Bière faite à base de mil

 

Amadou  Hampâté Bâ : «  Petit Bodiel et autres contes de la savane » Stock 1994

 

 

 

 

Pour ceux qui aiment l'Afrique : un joli blog d'une artiste de talent :

 

 

http://cat-evasion.blog4ever.com/blog/index-353919.html

 

 

 

 

IMG_2440.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les garennes de Watership Down

 

C'est l'histoire d'un groupe de lapins mâles qui fuient leur garenne natale devant un danger pressenti. Ils se lancent à la recherche d'un lieu idéal pour implanter leur nouvelle famille. Ils parcourent des kilomètres et vivent des aventures, rencontrent des garennes étranges où flottent des dangers presque impalpables.

Et puis, il faut des hases pour perpétuer l'avenir et la longue quête reprend...Les dangers s'amoncèlent dans la verte campagne anglaise : une vie de lapin de garenne n'est pas de tout repos !

 

On suit de bout en bout, cette merveilleuse troupe hétéroclite : Noisette, Houx, Mûron, Pissenlit, Campanule, Manitou, Cinquain, Argent, Pichet...où chacun joue son rôle : il y a le conteur, le visionnaire, le baroudeur, l'éclaireur, le combattant, le stratège…

Ils font raka, farfalent et leurs croyances sont émouvantes : Krik, le Lapin noir, les contes plein de ruses qui les inspirent, sont autant d'instants poétiques et magiques, absolument haletants.

Il est impossible de les lâcher en cours de route car on éprouve ce besoin irrépressible de les voir enfin heureux, farfaler dans le soleil couchant, au milieu des lapereaux, près de terriers confortables.

 

Richard Adams a inventé un langage, fait surgir un monde parallèle au nôtre qui possède ses règles, ses codes, son histoire, ses préoccupations, ses craintes, ses forces et ses faiblesses : le monde des lapins de garenne.

 

En France, le lapin ne suscite aucun intérêt si ce n'est dans une assiette, au milieu d'une sauce au vin, ou une niaiserie dans un livre pour enfant. Il fallait donc un anglais pour écrire une aussi belle histoire de lapins.

 

 



25/03/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres