les lapins libres

les lapins libres

Anecdotes de janvier 2018

Samedi 27 janvier :

 

 

 

Les loulous à Limoges :

 

 

Le voyage s'est encore bien passé hier, ils ont siesté dans la boîte de transport et se sont mis à boire et à manger dès leur arrivée comme le week-end dernier. C'est devenu une habitude. On les sent heureux dans chacun des coins. Le problème est qu'ils ne s'aventurent plus du tout sur les parquets, et c'est un peu dommage de les priver de déplacements.

 

 

 

 

IMG_4712.JPG

 

 

 

 Jeudi 25 janvier

 

 

 

Promis-juré, je fais des photos ce week-end des lapins à Limoges.

Il me manque encore un râtelier de fortune qui leur permettrait pas mal de liberté, pour manger directement dans le paquet, comme ils aiment.

A Guéret, on est arrivé à maintenir le sac coincé entre l'étagère et le râtelier en bois. Ils peuvent donc manger à deux et choisir de s'installer en bas, dans la litière, ou bien en haut, juché sur le dessus du râtelier.

En effet, nous avons noté une plus grande consommation de foin depuis l'instauration de ce système, et le foin, c'est la santé !

 

Il me faut donc faire travailler mon imagination pour aménager quelque chose d'équivalent à Limoges , car le sac sur le sol, ça ne me plait pas beaucoup...

Je vais également mieux répartir les tapis pour leur permettre d'aller plus loin dans la pièce de vie.

 

Chaque week-end, les tentatives pour marcher sur le parquet échouent lamentablement.

 

 

 

 

 

Lundi 22 Janvier

 

 

 

Jo a retrouvé la grande forme ! En fait, ils s'étaient ralentis tous les deux par la mue et le lèchement mutuel.

Jo a été chez la véto de Yoshi, car nous étions à Guéret, et elle s'est remise assez vite.

Le voyage de ce week-end à Limoges s'est hyper bien passé. Il n'y a eu aucun stress dans la voiture. Ils se sont reconnus dans les différents lieux.

 

J'ai opté pour un coin de la véranda, donc du côté "jardin", et c'est mieux. Ils sont à l'abri des bruits de la rue, et ont davantage de luminosité. Je ferai des photos dès que possible. J'ai perdu mon chargeur que j'avais voulu emmener ce week-end.

 

En renforçant le traitement de Yoshi (2 fois par jour), on a obtenu un mieux et donc, des repas plus sereins.

 

 

 

 

 

Mardi 14 janvier :

 

 

 

Yoshi étant infernal, comme je l'avais prédit, il a conduit Jo chez sa vétérinaire hier. A force de l'empêcher de manger, il l'a ralentie.

Elle ne crotte presque plus. Sinon, elle grignotte du foin, un peu de coriandre. Je la gave avec du critical care très liquide.

On a renforcé le traitement homéopathique contre ces pulsions sexuelles, devenues très envahissantes ces temps-ci.

 

 

Dès que Jo va vers une gamelle, cunipic, foin ou herbes, il lui saute dessus pour l'éloigner. Si on les sépare, ils sont malheureux tous les deux. Jo se met à stresser en voyant une porte se fermer. Cette période qui va de janvier à juin, est pour nous quatre bien difficile à gérer !

 

 

 

 

Mercredi 10 janvier :

 

 

 

 

Le week-end du déménagement s'est bien passé. Les lapins ont retrouvé à Limoges un morceau de leur cabane, le tunnel vert, et leurs tapis. Il n'y a pas eu d'exploration, car les tentatives d'éloignement des tapis se sont soldées par des échecs. Aucun des deux n'a pu s'habituer au parquet, ce qui ne nous a nullement étonné.

L'essentiel est qu'il n'y ait pas eu de stress. Les deux voyages d'une heure se sont déroulés pendant la sieste.

 

 

Par contre, nous avons testé la pièce commune la nuit, et là, ce n'est pas du tout acceptable. Yoshi est infernal, il veut monter sur sa copine en permanence ! Ils font trop de bruit.

On a repris le traitement anti-chaleurs, et la prochaine fois, on leur crée un univers dans notre future chambre, encore vide jusqu'en juillet. On leur mettra un grand tapis, on laissera la porte ouverte pour éviter tout stress.

 

 

 

 

Jeudi 4 janvier :

 

 

 

Hier soir, Yoshi avait perdu sa copine et ça l'inquiétait furieusement... Il s'est retrouvé à manger dans la chambre où il était venu faire ses besoins. Jo, elle, a été servi sur le canapé à côté de moi. Rien de très inhabituel. On aime bien qu'ils mangent séparément, car Jo finit toujours avant lui.

 

 

Dans la chambre, il mangeait préoccupé, par à coup. Il était visiblement tracassé. 

Il est revenu très vite au salon sans finir, et s'est mis à la recherche de sa copine qu'il ne voyait pas sur le canapé. Il a sillonné le salon et le bureau de long en large, jusqu'à ce que je lui dise où elle se trouvait. Il a alors levé le nez, et l'a vue. Il a hésité à monter, à plusieurs reprises, mais y a renoncé à cause de son arthrose.

Il a alors cru que je lui avais subtilisé sa copine !

 

 

Il s'est mis à tourner comme un lion en cage, à taper du pied. 

Il m'a fallu lui expliquer que Jo était libre de ses mouvements, en me levant, en marchant dans l'appartement. 

Il me regardait bizarrement. 

Jo est redescendue, une fois sa gamelle finie. Il s'est alors calmé (s'il on peut dire), car elle a eu droit à une séance de "grimpettes" ...

 

Il nous a bien fait rire...

 

 

 

 

 

Lundi 1er janvier :

 

 

Estomac : nous avons réussi à bien maintenir la prise du médicament entre 6h et 7h du matin. Malgré une plus grande agitation et quelques frayeurs, Jo a maintenu le cap et apprécié ses invités.

 

Condition physique : passer son temps à quémander des pommes séchées : c'est du sport !

 

Bêtises : Jo a goûté à mon chevalet, de sortie pour la circonstance, mais rien de grave. Les sacs de voyage, les chargeurs de portable ont échappé à ses dents !

 

Love : ça y est ! La dure période est de retour ! Notre satyre s'est retrouvé ! Jo ne peut plus manger que lorsqu'il dort, et il dort peu !

 

Divers : Demain, dès la réouverture de la pharmacie, on commandera ce qu'on appelle en langage-maison : de l'anti-bouc-bouc

Avant que ça ne le prenne, Yoshi avait eu fort à faire pour maintenir sa maîtrise sur son territoire : il a même été jusqu'à passer son menton sur le front fiévreux de mon neveu !

 

Courses : les herbes sont souvent l'objet de nos sorties.

 

Envie : à la fois d'être à vendredi et aussi pas envie, car les vacances se termineront, et on ne pourra plus profiter pleinement de notre maison.



01/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres